Sélectionner une page

Cet article est un article invité rédigé par Biba Pedron du blog Networking Réseaux Sociaux

C’est incontestable, l’internet markéting se développe de plus en plus en France, et il y a un boum depuis ces dernières années à tel point que tout le monde est prêt à bloguer. C’est ainsi que l’on voit des formations fleurir un peu partout et c’est à qui lancera sa formation en premier.
Pour autant, cela reste un marché en général majoritairement masculin, qu’en aux formateurs, coachs et blogueurs.

Je regardais de loin ce qui se passait en France

Personnellement proposant des services de coaching et consulting via internet depuis les 9 dernières années, essentiellement sur le marché anglophone, je regardais de loin ce qui se passait en France, et pour avoir fait des sondages de temps en temps pour tester le marché sur la France, je ne trouvais pas l’intérêt d’aller plus loin, car c’était peu réactif.

En revanche, il y a 2 ans, j’ai pu constaté que les choses soudainement bougeaient rapidement et qu’il y avait un engouement de monsieur et madame tout le monde pensant qu’il suffisait de mettre un blog en ligne et offrir un ebook gratuit et le tour était joué pour avoir son indépendance financière.

Il faut dire que c’était le message qui était diffusé et arrivant probablement au moment de la récession, beaucoup de personnes se sont ruées dessus comme sur une baguette magique.

Deux ans plus tard, nombre d’entre elles, plus de la moitié, ont déjà abandonné et des centaines de blogs sont devenus orphelins. Il n’est pas rare de voir des blogs, ou il n’y a pas eu de post ni de nouvelles informations depuis des mois.

La place des femmes sur le web

« Plus de 12 millions de Françaises se connectent chaque mois à Internet. De plus en plus nombreuses sur le Web, les femmes y passent aussi de plus en plus de temps pour communiquer, se divertir, s’informer, mais aussi pour consommer.

Ainsi, 63 % des femmes internautes ont déjà acheté en ligne selon les données Fevad Médiamétrie, soit 22 % de plus qu’en 2007, signe éloquent de la féminisation rapide du Web. » Source www.nudiversity.com

Donc vu le développement du web au féminin, une nouvelle activité est née, «les blogueuses». Et si à ce jour des femmes ont fait d’internet leur source de revenu principal, telle que les fashion blogueuses qui pour certaines ont des audiences qui ont vite dépassé les magasines féminins, le nombre de femmes à vivre à 100 % d’internet est encore faible. La majorité blogue pour le plaisir et pour parler de leur passion, mais n’arrive pas à monétiser leur blog.

J’ai commencé à « pointer mon nez » sur le marché francophone

Donc il y a 2 ans, voyant que les choses commençaient à bouger un peu, j’ai commencé à « pointer mon nez » sur le marché francophone, et je me suis très vite aperçue qu’il n’y avait pas beaucoup de femmes en haut de l’affiche au niveau blogging, ou sur les réseaux sociaux, les formations dans ce domaine étaient très réduites et étonnamment les quelques femmes connues sur le marché étaient plutôt au Canada.

En suivant certains forums et blogs, je voyais certaines femmes commenter régulièrement, mais là aussi en quelques mois je les voyais disparaître, les unes après les autres.

J’ai donc décidé de me pencher un peu plus sur le sujet et d’observer aussi les hommes les plus actifs sur le sujet afin de créer des partenariats. Ceci étant le meilleur moyen de développer son activité, car si l’on peut monter un business seul, on a besoin des autres pour passer à la vitesse supérieure.

Et si pour ma part j’étais connue aux États-Unis depuis des années, en tant que « The Connection Queen », j’étais totalement inconnue sur le marché francophone. Mon but fut rapidement d’être dans le top 3 des femmes internet marketeurs (marketeuses, mais je hais ce terme), afin de partager mes conseils et surtout de pouvoir aider d’autres femmes à se lancer et réussir, leur montrant que nous aussi, les femmes, nous avons notre place.

« C’est Moi la Boss »

Mais comme on ne lance pas un mouvement seul, ce fut donc avec plaisir que j’ai rejoint en début d’année l’équipe de « C’est Moi la Boss » des femmes entrepreneures qui ont du succès, qui regroupe d’autres femmes influentes sur le web, toutes dédiées à assister d’autres femmes afin de ne plus être coacher et encadrer uniquement par des hommes avec des méthodes masculines et afin de montrer que les femmes peuvent garder leur féminité même sur le web et être femmes, mères, entrepreneures à succès connues et reconnues, et avoir la balance nécessaire pour être sur tous les fronts à la fois et réussir.

Alors mes dames, il n’est pas trop tard pour prendre le train en marche, pendant qu’il est temps. Il y a de nombreux domaines dans lesquels les femmes ont une approche différente des hommes et peuvent utiliser leur expérience afin développer de nouvelles activités et comme avec «C’est Moi la Boss », n’hésitez pas à vous regrouper pour attirer plus de trafic et développer votre audience.

Et vous, avez-vous lancé une tendance, un mouvement ou un groupe pour aider d’autres femmes à se développer via le web ? Partagez votre expérience ou posez vos questions ci-dessous.

Pour plus de conseils sur l’utilisation des réseaux sociaux, visitez le blog http://www.networkingetreseauxsociaux.com de Biba Pedron.